Organisation mondiale de la Santé : bientôt l’interdiction des tests de virginité ?

tests de virginité

Les tests de virginité et la délivrance du certificat de virginité au Maroc n’ont aucune base légale, encore moins religieuse ou médicale. L’association marocaine de sexologie et diverses organisations internationales appellent à leur suppression.

Focus sur le test de virginité au Maroc

Le test de virginité est un certificat visant à prouver la virginité de la femme au Maroc lors de l’établissement de l’acte de mariage. Souvent exigé avant le mariage, il s’agit d’une version moderne du drap taché de sang autrefois présenté à la belle-famille. Tout comme la pratique séculaire qui l’a précédé, le certificat de virginité ne dispose pas plus de fondement religieux que médicaux. Les prescriptions religieuses n’imposent pas le recours à un quelconque test de virginité avant le mariage. Sur le plan médical, l’examen de l’hymen est absolument insuffisant comme preuve de virginité : un hymen intact n’est pas synonyme de virginité, de la même façon que le contraire peut être dû à une cause autre qu’un rapport sexuel.

Test de virginité au Maroc : bientôt inexigé ?

Plusieurs organisations internationales (OMS, ONU Droits de l’homme et ONU Femmes) ont demandé au ministère de la Santé du Maroc d’interdire la pratique dévalorisante des tests de virginité. Il est absolument impératif que ces examens dégradants et humiliants soient délaissés. Du point de vue éthique, le test de virginité est également une forme d’expression du sexisme : la virginité au Maroc n’est exigée que pour les femmes, tandis que la sexualité préconjugale masculine est louée et encouragée.

Le certificat de virginité en lui-même est une violation au code de déontologie médical et constitue une entrave au secret professionnel. Seule la patiente devrait avoir connaissance des résultats de son auscultation : le test de virginité apparaît plutôt comme une sorte de médiatisation de l’état sexuel de la femme au Maroc, sans compter qu’il n’est absolument pas fiable du point de vue médical. Il est plus que temps que le Maroc suive l’exemple de certains pays comme l’Algérie et interdise de telles pratiques. En restant à l’écoute de votre web radio, Radio Mères en Ligne, vous en apprendrez plus sur ce sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ecouter la Radio